[]
endognosis

La question de l’euthanasie et du suicide assisté

mercredi 23 décembre 2015, par Pascal Dupond

Le terme d’euthanasie vient de Francis Bacon (philosophe anglais qui a vécu entre 1561 et 1626) : « l’office du médecin, écrit-il, n’est pas seulement de rétablir la santé, mais aussi d’adoucir les douleurs, et non seulement en tant que cet adoucissement de la douleur contribue et conduit à la convalescence, mais encore afin de procurer au malade, lorsqu’il n’y a plus d’espérance, une mort douce et paisible ; car ce n’est pas la moindre partie du bonheur que cette euthanasie ».
On peut définir aujourd’hui l’euthanasie comme l’acte consistant à administrer à une personne affectée d’une maladie évolutive ou d’un handicap incurables des substances toxiques à dose mortelle, pour abréger la durée de ses souffrances.
Une telle définition exclut donc du domaine de l’euthanasie l’arrêt du traitement étiologique (ce qu’on appelle parfois « euthanasie passive ») ainsi que l’administration d’antalgiques, même s’ils risquent d’abréger la vie du patient, car la finalité est alors la sédation de la douleur, non l’interruption de la vie.


Documents en téléchargement

 



| endognosis éditions numériques |

SPIP