endognosis

Accueil

La souffrance psychique se présente sous des formes multiples, mais elle est toujours une souffrance de la relation, de la vie relationnelle. Cette souffrance relationnelle est au premier plan, quand la personne souffre d’une mésentente conjugale ou de difficultés professionnelles ou quand un enfant est malheureux dans son milieu scolaire. La souffrance relationnelle est plus dissimulée mais cependant toujours présente, quand la personne souffre de troubles alimentaires, se plaint d’une anxiété générale ou de phobies, de troubles compulsifs, ou se sent déprimée, diminuée dans l’estime de soi.
On ne peut guérir d’une souffrance relationnelle que dans la relation.
Dans la psychothérapie que je propose, je vous accompagne, dans la bienveillance et le non jugement, afin de vous permettre dans une libre parole, de remettre en œuvre – en œuvre de guérison – les nœuds de souffrance relationnelle qui altèrent la joie d’exister à laquelle aspire chacun d’entre nous.

Le projet de ce site

« Endognosis » signifie la connaissance par l’intérieur, en d’autres termes : « connais toi toi-même ». Parmi les chemins aujourd’hui disponibles de la connaissance de soi, la voie ouverte par Freud, la psychanalyse, n’a rien perdu de son importance : elle est le carrefour où se rencontrent ceux qui cherchent à en prolonger la fécondité et ceux qui en soulignent les limites ou s’en éloignent. Ce site se propose de publier des contributions d’inspirations multiples : psychanalyse, Daseinsanalyse, art-thérapie, hypnothérapie… pour autant que s’y marquent les repères fondamentaux proposés par la pensée freudienne : l’inconscient, le transfert, la conscience que le savoir qui guérit vient à chacun, non de l’extérieur, de l’autre qui sait, mais de lui-même et de son propre fond, que ce fond soit mis au travail dans la parole, l’écriture ou des formes plastiques.



Derniers articles publiés

Accompagner l’auto-délivrance

10 novembre 2016 Pascal Dupond

Je voudrais, en cette soirée autour des soins palliatifs , réfléchir avec vous sur la question du suicide assisté - dans la suite je parlerai plutôt d’un accompagnement médical à l’auto-délivrance.
Je voudrais formuler les raisons qui, à mes yeux, recommandent que cet accompagnement soit autorisé par la loi.
Les raisons aussi de penser qu’un tel accompagnement ne contredit pas l’esprit de la pratique palliative, n’en est pas l’échec, l’abandon ou la rupture mais en est seulement une (...)

Lire...

L’horizontal et le vertical comme structuration de l’existence

11 janvier 2016 Pascal Dupond

Ludwig Binswanger a écrit, au début des années 30, deux textes importants sur l’espace. Le premier, de 1930, s’intitule « Le rêve et l’existence » . Le second, intitulé « Le Problème de l’espace en psychopathologie » est de 1932. Dans l’article de 1932, Binswanger distingue deux formes fondamentales de l’espace, « l’espace du monde naturel » et « l’espace thymique » . L’espace du monde naturel se distribue en plusieurs figures qui sont appelées l’espace orienté, l’espace géométrique et l’espace physique ; (...)

Lire...

Souffrance et temps du rituel en art-thérapie

2 janvier 2016 Martine Gendron

En tant qu’infirmière à domicile, et intervenant en unité de soins palliatifs, je suis souvent interpellée par la souffrance des personnes que je soigne.
Je m’interroge sur cette forme de souffrance qui demeure, malgré toute médication, même intensive, parce qu’elle ne peut pas être dite, parce que la parole ne suffit pas. On est ici dans l’ordre de l’indicible, de l’inconcevable, de l’incompréhensible. J’entends régulièrement ceci : « pourquoi moi ? Pourquoi lui, plutôt que moi, il est si jeune ? Mais (...)

Lire...

Variations sur le rythme, la temporalité et leur mise en jeu dans la thérapie d’un enfant autiste

31 décembre 2015 Pascal Dupond

Ce travail est une réflexion dans l’après-coup sur le travail accompli dans un hôpital de la région parisienne avec un enfant autiste mutique qui a un peu plus de 8 ans au moment où je fais sa connaissance et 9 ans et demi au moment où mon stage se termine De ce travail, il est difficile d’évaluer les fruits à l’aune du visible. Voici cependant deux situations qui donnent à entendre l’ampleur des mouvements psychiques que le travail a accompagnés et favorisés. La première se situe en janvier 2010 C’est (...)

Lire...

La question de l’euthanasie et du suicide assisté

23 décembre 2015 Pascal Dupond

Le terme d’euthanasie vient de Francis Bacon (philosophe anglais qui a vécu entre 1561 et 1626) : « l’office du médecin, écrit-il, n’est pas seulement de rétablir la santé, mais aussi d’adoucir les douleurs, et non seulement en tant que cet adoucissement de la douleur contribue et conduit à la convalescence, mais encore afin de procurer au malade, lorsqu’il n’y a plus d’espérance, une mort douce et paisible ; car ce n’est pas la moindre partie du bonheur que cette euthanasie ».
On peut définir (...)

Lire...

VARIA


Après avoir enseigné la philosophie à Toulouse et à Paris, Pascal Dupond travaille aujourd'hui en Vendée comme psychothérapeute dans une orientation psychanalytique




| endognosis éditions numériques |

SPIP